jeudi, mai 10 2012

La vie dans l'angle de mon EPTP

ça fait un moment que j'ai envie de faire un mot là-dessus, mais parfois, le temps me manque, ou alors, je manque le temps. Ceci étant dit, entre deux confs, je prends le temps de me rapprocher de mon clavier pour vous faire part de mon expérience qui en vaudra une autre. Aujourd'hui, je veux donc vous parler des tablettes. Avant de commencer la dernière formation de l'Eof, nous avons décidé de commander une tablette pour pouvoir tester et faire un retour aux élèves sur l'usage et l'ergonomie de l'objet. Aujourd'hui, je suis de plus en plus confronté à ces outils au sein de l'entreprise. Tout comme le smartphone et, dans une moindre mesure au préalable, le téléphone portable personnel, ces objets font irruption dans le système d'information de l'entreprise où l'on mêle vie privée avec vie professionnelle. Pour une fois, vous avez la joie de croiser les commentaires que je peux faire aux élèves. Enjoy !

Mon choix s'est porté vers une Asus EEEpad Transformer Prime. Pourquoi ? Tout d'abord car il faut être réaliste, Apple a fait un travail fantastique avec l'IPAD que l'on rattrape enfin avec cet objet. Et comme il faut un point de comparaison, autant prendre le bon. Ensuite, ce modèle est livré avec un clavier amovible qui a pour autre attribut de doubler la capacité de la batterie, à savoir pousser l'autonomie jusqu'à 18h.

Je vous propose d'abord un petit tour du matériel avant de passer sur l'offre logiciel qui a plus tendance à nous intéresser ici.

La tablette est d'une bonne facture, l'écran tactile répond bien. Il y a une caméra à l'avant et une à l'arrière, ce qui permet de faire une visioconférence de manière agréable ou de filmer ou prendre en photo grâce à votre instrument. Le clavier est pratique dès que l'on veut taper un peu longtemps (genre dépasser les dix mots d'un tweet), mais n'atteint pas encore la qualité d'un clavier logitech ultra flat à 25 euros. C'est fort dommage. La sortie son est la grosse déception, puisqu'ils n'ont cru bon de ne mettre qu'un HP en sortie arrière du côté droit. La connexion à un casque audio n'est pas des élégantes avec votre jack 2,5 qui dépasera un peu au niveau de sa connectivité. De plus, on regrettera la prise propriétaire pour charger l'appareil et le connecter au clavier. Un bon USB des familles aurait été bien mieux reçu. Le SSD interne peut recevoir 64 Go. Au niveau processeur, on intègre la Tegra3 de Nvidia qui a été la référence de comparaison pour le nouvel IPAD, autant dire que c'est donc une bonne puce. On peut brancher, en direct ou via le clavier selon le mode, une smart card, une clé usb, une sortie hdmi. Côté matériel, c'est donc un bon deal, mais on vous fait clairement payer la nouveauté.

Je suis parti sur cette tablette pour deux choses en lieu et place d'un ipad :

  • distribution Android, à base du noyau linux
  • un clavier en dur

Première constatation : ok, on part sur un fork du noyau, ça n'en fait pas une distribution GNU. Très peu d'applications libres dans le play store (market d'android) sont des softs avec des licences libres. On revient donc quasiment vingt ans en arrière, avec des softs propriétaire, du shareware et du freeware. On tombe également sur de la pub à gogo et des droits limités dans les applications. Vous voulez utiliser votre pare-feu pour limiter les pubs ? Quel pare-feu, vous n'avez pas de droit root, à moins de rooter VOTRE appareil. Ce qui bien sûr vous fera perdre un certain nombre de droits et de garantie. Les navigateurs Internet sont daubesques, lents, ne respectent pas très bien les standards et n'ont pas de plugin, entre autre pas de flash ou bloqueur de pub. Un usage, une application. Pardon, je précise. Un usage, une marque, une application. Vous avez deux banques ? Pas de soucis, deux applications totalement différentes. Vous allez à deux cinémas (gaumont et ugc dans mon cas), aucun problème, une application pour chaque. Ah oui, mince, j'ai oublié de dire que si je veux aller au mk2, c'est une autre application. Vous lisez plusieurs journaux : le monde, libé, marianne, le figaro, le canard ? Une appli. Non, je rigole, le canard n'est pas en ligne, il faut quand même garder son sérieux. Et devinez quoi ? Quasiment chaque application a besoin d'un accès à Internet et d'avoir accès à vos données confidentielles comme votre carnet d'adresse. Vous n'êtes pas d'accord ? Pas de soucis, vous n'êtes pas obligé d'utiliser... Quoi que, si, parce que si vous avez une tablette et que vous n'utilisez pas ces applications qui vous simplifient la vie, vous n'utilisez pas de tablette. Ce n'est pas adapté pour un usage du net comme vous avez sur vos ordinateurs.

Par contre, si vous souhaitez une tablette pour travailler, j'entends par là faire un travail de bureautique quelconque, il vaut mieux oublier. Ecrire des mails sans faire du top posting ? Quasiment improbable. C'est déjà limite quand vous voulez utiliser de la cryptographie pour signer vos mails, voire les chiffrer. Par contre, pour twitter, c'est franchement le pied (la première application qui répond vraiment à mes besoins s'appelle tweet caster, mais elle n'est malheureusement pas libre :'( )

Quelques conclusions à partir de ces points sous plusieurs angles de vue :

  • en tant que consommateur : qu'il est agréable d'avoir un outil qui me permet d'être connecté à Internet sans devoir attendre cinq à dix minutes pour lancer mon OS. Une sortie au ciné ? Pas de soucis. Le bus passe dans combien de temps en bas de la rue ? Aucun problème. Franchement, c'est le pied d'avoir un accès Internet avec un truc léger, transportable, qui peut m'accompagner même aux toilettes :p Ca me permet même de consulter la plupart des choses.
  • en tant que défenseur du libre : on prend, on jette. On a fait une régression de vingt ans et tout le monde en est content. Pas de protection de la vie privée, pas de compréhension du système, pas de droit. C'est juste la fin des haricots.
  • en tant qu'ingénieur en sécurité : la nouvelle faille dans les SI se trouve là, pas besoin d'aller chercher ailleurs.
  • en tant qu'utilisateur : on est enfin obligé de travailler avec des ergonomes, c'est pas trop tôt !

En conclusion, pour un usage dans la "vie du quotidien", c'est merveilleux, ça devient une extention. Ca ne remplace pas du tout un ordinateur, du moins dans l'usage, même basique, que je peux en faire. Maintenant, en terme de liberté pour l'utilisateur, il y a un nouveau front qui est loin d'être gagné. La guerre des OS est maintenant terminée, il faut créer un nouveau paradigme.

mardi, janvier 4 2011

Blague technophile

Marc dit à Georges d'expliquer SSO. Et Georges Lucas.

Je dois avouer être assez fier ;)

vendredi, octobre 1 2010

Loopbacked ?

Véridique, ce jour :

Pouvez-vous me dire à quelle machine ou serveur correspond l'IP 127.0.0.1 ?

Et ouais...Il y a des lectures qui se perdent...

vendredi, avril 2 2010

Joyeux lapin

Ça va révolutionner le monde.

      ASCII                Mood
      =====                ====
      :)                   Happy
      :(                   Sad
      :D                   Amused
      %(                   Confused
      :o                   Bored
      :O                   Surprised
      :P                   Silly
      :@                   Frustrated
      >:@                  Angry
      :|                   Apathetic
      ;)                   Sneaky
      >:)                  Evil

mardi, mars 9 2010

Mot du maître

The problem is that coding isn’t fun if all you can do is call things out of a library, if you can’t write the library yourself. If the job of coding is just to be finding the right combination of parameters, that does fairly obvious things, then who’d want to go into that as a career?



Donald E. Knuth

Via nono

dimanche, octobre 25 2009

G[R]3Ek

Ca fait un moment qu'il n'y a pas de billet ici. C'est normal. Je n'ai pas de temps. J'ai beaucoup de travail et de déplacements et pas mal de nouveautés en cours, mais je vous en reparlerai dans quelques semaines/mois.

En attendant, je suis tombé sur une interview sur le geek et je voulais partager quelques commentaires...

Qu'est ce qu'un geek ?

J'ai lu cette il y a quelque semaines un article qui comprenait une interview sur le phénomène "geek". J'ai pointé cet article sur mon identi.ca, issus de numerama.

Essayons premièrement de voir ce que dit wiktionaty :

Déformation de l’argot anglais geck signifiant « imbécile » ; à comparer aux mots néerlandais gek signifiant « fou » et gekkie signifiant « personne folle ».

J'ai donc fait un extract de ce que disent un certain nombre des interviewés :

A movie, a show ? Qui passe son temps devant son ordi et qui dort avec son sac de couchage dans le bureau. Like a nerd, guys on computer, big square glasses. Accroc à l'informatique, un malade. Pareil qu'un freak. Très intelligent qui fait un peu neuneu de par son apparance. Mec accroc à tout ce qui est dernièrement sorti, c'est pas mes valeurs. Il fait des jeux en réseau, la nuit, tard. Il bouffe de la merde, il sort pas trop. Il a que des amis garçon qui font comme lui. Quelqu'un qui est sur son pc et qui n'a pas de vie sociale. Qui n'est obsédé que par l'informatique, qui ne vit qu'à travers cela qui n'a pas de vie extérieure. Un informaticien, un intellectuel quoi. Un mec qui n'a pas de vie et qui passe un peu sa vie sur l'ordinateur sur les jeux vidéo ou sur facebook.

Alors, c'est à cela que nous en sommes réduit ? Une image d'Épinal ? On m'affuble souvent de ces quatre lettres que j'ai souvent trouvées ridicules et longtemps combattues. Force est de constatée que je ne puis échapper à deux points

  • je passe mon temps sur un ordinateur
  • j'aime mon métier, je suis informaticien

Et par récurrence, je passe donc mon temps sur un ordinateur. J'ai également quelques copains qui reçoivent ce titre. Faisons donc un petit point, en énumérant ce que font/qui sont ces gens :

  • ils ont une culture scientifique importante (mathématique, physique et informatique)
  • ils sont amoureux de l'Histoire
  • ils parlent au moins une langue étrangère, sinon deux et regardent les films en VO (pas forcément avec les sous titres), ainsi que des livres et articles
  • ils lisent beaucoup
  • ils aiment la bande dessinée (inclus comics et manga)
  • ils aiment le cinéma
  • ils s'intéressent à la politique
  • ils sont actifs au sein de diverses associations
  • ils sont fous

En effet, c'est le genre de personnes qui vous surprennent. En général, la première apparence n'est pas celle qui fait que vous vous y intéressiez, mais passé le premier pas, on ne peut plus s'en passer. Et dire qu'un geek n'a pas de vie sociale est faux. Il a simplement une vie sociale différente des autres. Il sort, mais pas forcément dans le but de rentrer en rampant sur tous les trottoirs de la ville.

Autrefois, on les aurait appelé savant ou scientifique. Là, sous prétexte de la pratique avancée d'un outil, on les définit par cet outil. C'est réducteur. Stupide et réducteur.

Voilà. Billet en date du 25 octobre, j'ai donc officiellement 29 ans.

lundi, août 17 2009

Le reboot precog

Dans le film, mais si, vous savez, le film avec le chef de la scientologie, les precogs sont des êtres qui peuvent voir l'avenir quelques heures avant que cela n'arrive. Le film tourne autour de tous les aspects de l'homme à maîtriser son destin et à l'amour, sentiment noble, qui peut nous sauver. Jusque là, je pensais que ce block buster était simplement ce qu'il est. De la science-fiction de bas étage pour les neu² dans mon genre qui passent les doubles portes au cinoch, ce qui a pour effet de désactiver la fonction neuronale.

Je me vois dans l'obligation de changer ce film de catégorie et de le classer dans les films d'anticipation (tout comme transformers et wanted, mais vous aurez peut être un billet là-dessus un jour [ne rêvez pas trop tout de même...]). En effet, OVH, hébergeur bien connu, abrite quelques uns de mes petits, par l'intermédiaire desquels nous (et vous ne saurez pas qui est ce nous) régnons en maître sur la toile (ou bientôt, ou presque). Ce que la SF avait rêvé, OVH l'a fait. Le reboot precog ! Vous souhaitez faire un reboot ? Pas de soucis, 36 secondes avant que vous n'appuyez sur le bouton rouge (en fait, de mémoire, il doit être bleu), votre serveur reboot, ne vous laissant plus que le choix pavlovien de cliquer sur le bouton, sous risque de déclencher une faille spatio-temporelle (aussi appelée lundi) si vous ne l'enfonciez pas :

Pour votre information:
- date de votre demande de reboot: 2009-08-17 21:55:59
- date d'éxécution du reboot hard: 2009-08-17 21:55:23

C'est beau la technologie.

Prochainement, comment j'ai obtenu le niveau de léon² en faisant pousser deux plantes vertes chez moi.

ps : pour ceux qui n'ont toujours pas trouvé, c'est minority report, mais c'est hors de question que je linke ça.

lundi, février 16 2009

J'étais là !

Comme convenu, à l'heure dîte, j'étais devant mon pc pour marquer et célébrer cet instant comme il se doit. La preuve en image :

Pour le site en fond, c'est 123456789 day.

\o/

jeudi, février 12 2009

Samedi 14 février 2009 : date importante

Pour tous les gens qui pensent que l'on parle de la Happy Bourbon's day, repassez ce jour là, devrait y avoir un sujet, mais sinon, pour tous les geeks du coin, on vient de me transférer une information ultra importante :

Samedi, depuis Epoch, nous franchirons l'heure ultime : Le 14/02/2009 à 00:31:30 il sera 1234567890 en temps UNIX

Comment le vérifier ? date +%s

\o/

mercredi, septembre 3 2008

Google Chrome (tm)

On ne parle plus que de cela sur tous les médias qui se veulent proche du IT. Ça, c'est quoi ? C'est le navigateur proposé par la société Google, nommé Google Chrome. Jusqu'à présent, la firme de Mountain view restait assez discrète quant à son offre logicielle, mais là, c'est un sacré pavé dans la marre, un pied de nez à leur concurrent direct, Microsoft. Tristan Nitot dit souvent que le futur de l'informatique passera par le navigateur, véritable système d'exploitation du futur. Il semblerait que Google partage la même vision. Ainsi, en proposant un logiciel en beta, comme à leur habitude, Google compte frapper vite et fort pour détrôner MSIE. Voit-on ici l'apocalypse (qui signifie révélation, pour les profanes) du grand Evil qu'est Google ? Disons que c'est un sérieux pas en avant.En effet, si Google, en plus de connaître le web par cœur, de pouvoir vous profiler par les publicités sur lesquelles vous cliquez détient en plus votre navigation, la vie privée n'a plus de sens.

En bon passionné que je suis, j'ai installé Chrome ce matin, voici quelques retours. Tout d'abord, il n'existe pour l'instant de version que pour windows, il a fallut que mon pc bureautique subisse la chose (heureusement qu'on nous oblige à avoir des consoles de jeu pour bosser au bureau !). Sur deux pc, première constatation, ça a du mal avec certains proxies... Je ne pourrai l'installer que sur un de mes postes. Mais avant de l'installer, je vais me rompre à quelque chose que j'aime par dessus tout, les Conditions Générales d'Utilisation, parce que vous pensez bien que je ne peux pas installer n'importe quoi contre mon gré, juste parce que c'est hype. Voici les passages qui m'ont le plus intéressés :

8.3 Google se réserve le droit, sans toutefois s'y engager, de pré-visualiser, réviser, marquer, filtrer, modifier, refuser ou retirer tout ou partie du Contenu issu de tout Service. Pour certains Services, Google peut fournir des outils destinés à éliminer par filtrage les contenus à caractère sexuel. Ces outils comprennent les paramètres de préférence SafeSearch (voir la page Web http://www.google.fr/help/customize.html#safe). En outre, il existe des logiciels et des services proposés dans le commerce qui visent à limiter l'accès aux éléments que vous pourriez juger inacceptables.

Ma foi, Google doit donc pouvoir pré-visualiser l'ensemble des pages que je vais consulter, que ce soit sur des sites publics ou des parties privées, voire non référencer. On peut me retirer une partie du contenu que je regarder ! Diantre.

10.2 Vous n'êtes pas autorisé (et ne pouvez pas autoriser un tiers) à copier, modifier, créer des travaux dérivés, faire de l'ingénierie inverse, décompiler ou tenter d'extraire de quelque manière que ce soit le code source du Logiciel ou d'une partie de celui-ci, à moins qu'une telle activité ne soit requise ou autorisée expressément par la loi ou qu'elle ne fasse l'objet d'une autorisation écrite expresse de Google.

C'est ballot, pour un logiciel libre.

12.1 Le Logiciel que vous utilisez est susceptible de télécharger et d'installer automatiquement des mises à jour fournies par Google. Ces mises à jour sont conçues pour améliorer, perfectionner et faire évoluer les Services et peuvent prendre la forme de corrections de bogues, d'améliorations de fonctionnalités, de nouveaux modules logiciels et de nouvelles versions. Vous acceptez de recevoir ces mises à jour (et autorisez Google à vous les fournir) dans le cadre de votre utilisation des Services.

En gros, si je veux rester à un état T de mon navigateur, application installée sur MON poste, je n'y ai pas droit. Je suis obligé de subir des contraintes si je veux pouvoir utiliser le soft...

13.2 Si vous souhaitez mettre fin à votre accord légal avec Google, vous pouvez le faire (a) en avertissant Google à tout moment et (b) en fermant vos comptes pour tous les Services que vous utilisez, lorsque cette option est mise à votre disposition par Google. Votre notification doit être envoyée par écrit à l'adresse postale de Google, qui est précisée au début des présentes Conditions.

Ahah, je suis sûr que tous les gens qui utilisent Gmail ne savent pas que pour fermer un compte il faut écrire à Google ... par courrier manuscrit :) Toujours est-il que si je ne souhaite plus utiliser ce logiciel, il faudra que je fasse un courrier à Google.

20.7 Les Conditions et les relations qui vous lient à Google dans le cadre des Conditions sont régies par la loi anglaise. Vous et Google vous engagez à vous soumettre à la juridiction exclusive des tribunaux d'Angleterre pour résoudre toute question légale en rapport aux Conditions. Nonobstant ce qui précède, vous admettez que Google demeure en droit de solliciter une procédure d'injonction (ou une mesure d'urgence équivalente) auprès de n'importe quelle juridiction.

La loi anglaise. Encore et toujours elle. Je suis FRANÇAIS, merci d'arrêter de m'assigner dans des juridictions qui n'ont rien à voir avec mon pays et qui ne sont pas compatible avec le droit de ce dernier. Par exemple, votre DMCA, vous pouvez vous le caler derrière l'oreille !

Bon, j'installe quand même, il faut bien pouvoir faire un billet après tout. J'ai quelques petits freeze de temps à autre, sur les temps de chargement d'un onglet, sûrement parce que, par défaut, il charge une page qui permet de voir tous les sites visités récemment sous forme de vignette. C'est agréable à la découverte, à l'usage, je ne sais pas. La fenêtre de vision n'est pas mal non plus, plus grande que celle sous mon Mozilla Firefox, on doit rejoindre ce que l'on trouve sous IE7, mais en mieux. Il trouve tout seul mon lecteur de flash.

Côté tests : - Acid2 : passage à 100% - Acid3 : passage à 77% - test de sécurité sur scanit : pas de faille avérée

Bon, on me glisse dans l'oreillette qu'on a tout de même trouvé quelque chose qui fait planter le navigateur : oh le joli poc.

Bien sûr, on ne se moque pas, c'est une bêta. En plus, on isole chaque onglet dans un processus. Il ne reste plus qu'à voir comment ils vont gérer la vie privée ainsi que les extensions.

À suivre donc, mais c'est une bonne nouvelle pour le petit monde de l'Internet, une très mauvaise pour l'avenir d'une certaine firme, et au moins un grand pas vers la Révélation ;)

mardi, août 26 2008

hommage à xkcd

Certains d'entre vous connaissent sûrement le site xkcd, voici mon modeste fanart... Hommage à Forest Gump, mais référence aux événements récents. Petite voix approved !

EDIT : à ceux qui trouvent que c'est illisible, Phantoom doit faire un thème d'ici peu ;)

mercredi, septembre 14 2005

Où va linux ?

Une société de service de mon patelin possède un blog. En général je n'y vais pas, car peu de choses me raccrochent à eux, mais pour une fois, un sujet se voudrait intéressant, enfin disons polémique. Dans la question où va linux, on pourrait s'attendre à une étude sur les années à venir, au lieu de cela, il y a un highlight sur le fait qu'il existe quelques différences entre les distributions. Je fais donc un crosspost pour répondre à ce que j'ai vu marqué.

Lire la suite...

mardi, juillet 5 2005

Demain, les rmll !

Malheureusement sans moi, pour des raisons de santé. Sachez cependant, si vous l'ignoriez, que les rencontres mondiales du logiciel libre se passent cette année à Dijon. Si vous n'y allez pas pour le pingouin, profitez en au moins pour ramener de la moutarde ! Les rmll, c'est cinq jours de folie où les conférences s'enfilent les unes aux autres, sans répit. À cette occasion, j'avais pu tester ma capacité à dormir en amphi devant la présentation de la sécurité de XFree il y a déjà deux ans :$. Alternatives 87 sera fortement représenté et animera quelques conférences. Des sujets aussi intéressants que variés, c'est le moment de faire le plein de rencontres pour l'année !

jeudi, mai 12 2005

La jssi du 10 mai

J'ai eu l'occasion du fait de mon métier d'assister à la JSSI du 10 mai, à Cachan (Paris).

Pour les profanes, la JSSI, c'est quoi ? C'est la Journée sur la Sécurité des Systèmes d'Information, proposée par l'OSSIR. C'est avant tout la possibilité de retrouver des grands noms de la sécurité française, d'en découvrir d'autres et de voir les potes ou les connaissances.

La journée commençait par un Cédric Blancher bien en forme. Je suis malheureusement arrivé à la fin de sa conf, on a beau se lever très tôt, il n'en reste pas moins faisable qu'on ne peut pas être à cachan à 9h00 en partant à 5h48 de Limoges. Ça loose !

Suivait un R&D de chez FT. Bonjour, on a un produit beau et tout joli, achetez le, il est bien, il est beau, il est de chez nous. Finalement, chez FT, ils feraient peut être des économies s'ils n'embauchaient pas des ingés ou des docteurs, mais des vendeurs de foire...

Présentation des produits à venir chez crosoft, pour 2007. C'était ce cher Cyril Voisin qui présentait le tout. Les plus anciens se souviendront que je l'avais interviewé à la grande époque de Transfert.net. Il nous a donc parlé de trois solutions d'isolation de poste nomade. Dont une qui, avouée de sa bouche, n'a rien d'une solution de sécurité, puisque quelqu'un un peu éveillé voit tout de suite la faille intrinsèque du système. En effet, cette solution consiste à vérifier ou non la présence d'un fichier. Que feront les prochains virus à votre avis ? :)

Table ronde. Alors là, il n'y a pas de commentaires. Ah si, un ! Un directeur de chez FT qui décroche la palme : Ce sont aux clients de s'adapter à nos solutions Ça laisse rêveur...

Le repas apprécié fut composé d'un lunch libre service. J'ai commencé par rester avec les collègues, croisé un petit peu nico Fischbach avec qui j'ai discuté du SSTIC, puis je suis parti rejoindre Patrick Chambet, nouvel architecte central de sécurité chez Bouygues télécom, pour qu'il me présente Nicolas Ruff, dont je croisais de temps à autre les mails mais que je n'avais pas encore vu irl. Avec pour chapeauté le tout un Cyril Voisin content de son repas. Quelques boutades sur crosoft, un petit tour sur les affaires en cours dans le milieu, et hop, le contact est pris, c'est toujours cela de gagné.

C'est d'ailleurs la conf de Nico Ruff et Éric Detoisien qui retiendra le plus mon attention. Deux petits gars qui, si vous les croisaient dans la rue, ne retiendront pas du tout votre attention. Le premier nous a montré comment exporter des certificats enregistrés dans windows alors que ceux-ci étaient stockés comme non exportable et le deuxième nous a montré un joli man in the middle sur du ssl avec le véritable certificat retransmit. Je n'en doutais pas, mais cela fait toujours plaisir à voir à l'oeuvre, surtout avec l'humilité de leur présentation.

Un Nico Fischbach toujours en forme, qui nous a épargné une présentation en deux slides et qui a présenté les outils du netflow, rien de nouveau sous le soleil, si ce n'est un PoC dispo bientôt sur rstack, et donc la possibilité, peut être de filler un coup de paluche.

On termine par une conf des plus intéressante puisque sur un aspect juridique uniquement abordé aux USA à ma connaissance, à savoir la légalité de la défense active, c'est à dire le droit de répondre à une attaque par une attaque, le tout devant être entièrement automatisé. Ça fait plaisir de voir un juge frais et jeune. L'exposé était des plus sympatique. Je n'ai pas pu m'empêcher de l'amener sur le terrain de la LCEN et donc de l'article 323-3-1 qui dit que l'on ne peut pas détenir de matériel susceptible d'être une arme de piratage "sans motif légitime". Nous laisserons encore une fois la jurisprudence trancher...

À vous les studios et vivement le SSTIC !

mercredi, mai 11 2005

Firefox, ça arrache

Oui, je sais, deux semaines d'absence, patati, patata.. ben non, vous ne saurez pas ce que j'ai fait ! (5 films au ciné manquent tout de même dans la liste du blog ;p)

Pour repartir bon pied, bon oeil, voici les dernières news chez mozilla.

Ils ont sorti un site fait pour leur faire uniquement de la pub. On y retrouve trois court-métrages absolument délirants. Mon préféré reste celui sur le téléphone portable. Je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir la chose par vous-même : visitez Funny Fox

mercredi, avril 6 2005

Abandon de BitKeeper

Depuis quelques années, les devels du noyau Linux utilisaient, sous l'impulsion de Linus, le logiciel BitKeeper. La société éditrice de ce logiciel, BitMover, a décidé de ne plus offrir gratuitement la version de son logiciel, suite à deux tentatives de desassemblage du soft par des gens de l'OSDL, la société employeuse de Torvalds.

Ce n'est pas tellement ce fait divers qui m'interroge, mais plutôt les choix de Linus en matière d'associé. En effet, il y a des choses qui m'interrogent. Certes, Linus n'est pas un grand grand supporter du free software, mais en plus, il l'affirme en prenant un soft et une société qui n'entend faire que du freeware, pour le compte du freesoftware. Pis, cette société interdit quiconque qui utilise ce logiciel de faire du reverse sur le soft, ce qui va en contradiction avec la loi française. De plus, utiliser un ami du logiciel libre, c'est tout sauf une bonne idée.

Il est marrant de voir que la société dit avoir investi $500 000 pour la communauté dans ce logiciel, car au final, à qui profite le crime l'investissement, si ce n'est cette société elle même, qui a eu de nombreux retours et une forte utilisation, sans oublier la publicité ? Apparemment, les gros clients de cette société sont plus des gens qui tournent sous windows et peuvent se servir de cette technologie entre autre pour gérer des documents word... La belle affaire !

Linus s'est accoquiné avec eux depuis trois ans, résultat, maintenant les mainteneurs noyau vont se retrouver sans archi pendant quelques temps. Au lieu de cela, si une branche de dev avait été lancée pour créer un soft adéquat à la gestion du kernel, nous n'en serions pas là.

Quant à l'argument du CEO de cette société, comme quoi la communauté open source a fait la pire action de sa vie et qu'elle ne pourra jamais s'en sortir en agissant de la sorte, il ferait mieux de réfléchir à ce qu'est vraiment l'informatique.

Peut être un retour plus tard sur l'événement...

samedi, mars 19 2005

Full xhtml 1.1 strict

Un petit peu d'amour propre, je viens de passer le site en full XHTML 1.1 strict, conformément aux standards du w3c. Grâce à cela, on s'assure de l'interopérabilité entre les différents navigateurs qui respectent les standards et avoir ainsi une visualisation identique par le plus grand nombre. Jusqu'à présent, IE est loin de ces standards, nous verrons ce que cela donne avec le 7 ( :rire: ).

mardi, décembre 21 2004

Premier paquet debian

Ce n'est pas sans une larme à l'oeil que je viens de réaliser mon premier paquet GNU/Debian totalement fonctionnel. Maintenant que j'en ai à peu près la compréhension, je vais pouvoir packager à tour de bras :)

Pour les curieux, je me suis attaqué à Arp-sk, juste pour voir...

vendredi, octobre 29 2004

Chérie, on a renater à la maison !

Qui ne s'est pas un jour pris à rêver d'avoir un accès RENATER à la maison. Beaucoup de monde, d'accord, je l'admets. Pour ceux qui ne le savent pas, Renater est le Reseau National de Télécommunications pour la Technologie, l'Enseignement et la Recherche. C'est ce qui équipe l'ensemble des université et leur permet un accès au Gb/s à la toile et autres services. Le plan détaille les zones d'interconnexion en France.

Lire la suite...

mardi, août 31 2004

L'art de savoir s'amuser

Certains sortent le samedi soir en discothèque, d'autres passent leur temps dans les bibliothèques. Moi, ce qui m'amuse, c'est de résoudre des challenge de sécurité. Vous vous trouvez face à un programme mal créé ou une page web trouée. À vous d'être plus fort que l'administrateur et de passer vous même root sur le serveur.

Voici quelques sites pour vous amuser :

Lire la suite...

- page 1 de 2