mercredi, juillet 14 2010

Et si je piratais cette semaine ?

Sous ce titre racoleur, ce n'est ni plus, ni moins, une fantastique initiative mise en place par le lug epplug, LUG de Picardie, qui fait suite aux RMLL d'Amiens en 2007. En effet, fort du travail réalisé et de l'impression faîte sur les politiques, ces derniers, par l'intermédiaire de la préfecture (si j'ai bien compris) subventionnent tous les six mois une semaine permettant à un projet libre d'avancer. Pour ce faire, il suffit de postuler sur le site de epplug à partir du 20 juillet de cette année, pour éventuellement pouvoir participer à la session du 21 au 27 novembre 2010.

Toujours d'après les informations que j'ai recueilli, le premier projet ayant eu la joie de bénéficier de cette semaine tous frais payés est GLPI.

Si vous pensez que vous avez un projet intéressant, que vous avez besoin d'une semaine pour voir les autres personnes de votre projet et qu'il vous reste une semaine de congés à prendre, je ne peux que vous recommander cette initiative. J'en oubliais presque le nom de l'événement qui est afférent à mon titre : H@ck weeks !

Au-delà de cela, je râle souvent sur les RMLL, considérant que le terme mondial est souvent exagéré, puisqu'elles permettent surtout à des visiteurs locaux de prendre connaissance du libre, même si de nombreux conférenciers viennent des quatre coins de la terre. C'est ici un retour très intéressant que de pouvoir constater qu'une initiative locale et politique découle directement de l'effet des RMLL.

Le libre, c'est bien.

vendredi, septembre 11 2009

Ma tronche en vidéo

Cet été, avec alix, nous sommes intervenus aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, les fameuses RMLL. Elles se tenaient à Nantes, dans les locaux de Polytechnique. Après avoir pas mal travaillé sur les slides, du moins quelques heures, ce qui a quelque peu troublé alix, nous avons tout de même donné une présentation sympathique qui présente l'école. Je remercie le gentil caméraman pour cette jolie vidéo.

Je sais, j'aurai dû passer chez le coiffeur, mais l'important, c'est le speach ;)

Sans plus attendre, vous pouvez visionner la vidéo de la conférence.

Si vous avez envie d'en savoir plus sur le ou les auteurs, mailez-moi ;)

Pour l'école, c'est l'École Ouverte Francophone.

jeudi, août 13 2009

Publications sur la formation à distance

L'été se fait sentir (enfin, pas vraiment en Bretagne ces derniers jours) et avec lui les publications estivales. Cela faisait longtemps que je n'avais rien publié, mais c'est à présent réparé. Avec mon complice Alix, nous avons publié deux articles. Le premier se trouve dans linux+dvd paru le 15 juillet. Un article assez dense sur la formation à distance de manière générale. Un autre dans Linux Pratique Essentiel du mois d'août qui s'attache au déroulement d'une session au sein de l'École Ouverte Francophone. Vous retrouverez dans ce deuxième article des élèves de l'école que j'ai maltraité accompagné pendant près de huit mois !

dimanche, juillet 12 2009

O, douce voix

Voilà, de retour des rencontres mondiales du logiciel libre (rmll) (qui a dit rlll ?), nous avons eu pas mal d'activités. On a fait une conférence que j'espère bientôt pouvoir vous mettre en lien ici et sur le blog de l'Éof. En attendant, en l'absence de l'apparition d'une muse, vous pouvez écouter ma douce voix suite à une interview sur Divergence FM. Plutôt que de mettre un lien éphémère, j'ai préféré copier l'intégralité de l'interview sur le serveur de l'école.

Interview sur l'École Ouverte Francophone

J'en profite pour dire que Divergence est dans une passe difficile, n'hésitez pas à les soutenir avec un petit don !

samedi, juin 13 2009

Étude de marché sur la formation à distance et le logiciel libre

dans le cadre de la mise en place d'une étude de marché, la société keepin a mis en ligne une enquête que vous trouverez à l'adresse suivante .

Ce sondage retrace différentes technologies et produits disponibles sur le marché et s'intéresse à la possibilité d'être formé à distance, à titre personnel ou dans le cadre d'une formation au sein de votre entreprise (DIF, formation continue, formation de groupe...).

Si ces sujets vous intéressent, je vous invite à aller compléter le questionnaire.

Bonne lecture !

jeudi, juin 11 2009

Tour de magie

Mes étudiants pensent maintenant que je travaille en secret au conseil constitutionnel. Ma foi, quand c'est trop gros, ça passe pas. Je vous laisse avec les réflexions suivantes.

Lire la suite...

jeudi, mai 28 2009

Presque full libre

En parsant les commentaires de linux-fr sur la disponibilité de dailymotion en partie en ogg/theora en relation avec Mozilla Firefox 3.5, ce qui est en soi une bonne nouvelle (vivement la 3.5 en stable, j'ai aussi découvert virtual RMS :

vrms
Non-free packages installed on lain

dynamips Cisco 7200/3600/3725/3745/2600/1700 Router Emulator
firmware-ipw3945 Binary firmware for Intel Wireless 3945 (old style)
gns3 graphical network simulator
ipw3945d Binary userspace regulatory daemon for Intel PRO/Wirel
nvidia-kernel-2.6.26-1-68 NVIDIA binary kernel module for Linux 2.6.26-1-686-big
unrar Unarchiver for .rar files (non-free version)

Contrib packages installed on lain

ipw3945-modules-2.6.18-6- Intel PRO/Wireless 3945ABG (ipw3945) driver modules fo
nvidia-kernel-common NVIDIA binary kernel module common files

6 non-free packages, 0.3% of 1961 installed packages.
2 contrib packages, 0.1% of 1961 installed packages.

Autant le couple dynamips/gns3 je peux m'en passer, autant la version propriétaire du driver nvidia est essentielle pour faire fonctionner mon matériel. J'ai constaté des dégradations énormes en utilisant le driver libre :-/

Je suis libre à 99,6%. On notera tout de même qu'il n'a pas détecté le plugin propriétaire flash.

Prochaine bécane, objectif, 100% libre :)

jeudi, mai 14 2009

MAO sous linux

Je fais mes premiers pas en matière de Musique Assistée par Ordinateur (MAO). Après avoir discuté avec Guilhem (ouais, tu peux avoir honte de ton blog :p), j'ai surfé un peu sur linuxmao.org que je ne trouve pas toujours très clair ou très poussé. Bref, j'ai poussé un peu plus sur google. J'ai installé (ou avais déjà) les softs suivants :

Lire la suite...

lundi, mai 11 2009

Midi vers Ogg

Ça fait un petit bout de temps que je trimbale des midi pour le travail (des compositions ou des arrangements).Je ne m'étais jusqu'alors pas forcément penché sur la transcription vers un format audible par autre chose qu'un lecteur midi. En gratouillant un peu en cette heure tardive, j'ai trouvé la solution ultime. Ça mériterai d'être traduit pour nos amis anglophones, mais tant pis pour eux :)

Voici l'astuce :


timidity -Ov monfichier.mid

On obtient un joli monfichier.ogg. Et voilà, fini la prise de tête.

lundi, avril 13 2009

Hadopi, mensonges et trahison

Aller, billet 301, on commence par de la politique, du droit, de l'économie et du net. Merci Christine.

Ce billet fait suite à la prestation de madame la ministre de la culture, que vous pouvez visionner sur le site du figaro ou d'autre. Ce qu'il y a de sympatique, c'est que l'actrice principale de ce talk m'est insupportable, mais j'apprécie la tenue décontractée, on est tous humains après tout.

Souvenez-vous longtemps que c'est à cause du non-sens et de la corruption intellectuelle que j'aurai commencé la politique.

Les phrases citées ci-dessous sont celles de madame Albanel, issues de ce talk, vous trouverez en dessous mon commentaire. D'ici là, écrivez à vos députés pour faire savoir votre mécontentement et que s'il vous représente, il doit s'élever contre ce projet de loi. Dans le cas contraire, vous savez pour qui voter pour votre prochain député :)

En route Monique (qui aurait pu être en voiture Simone) :

Lire la suite...

vendredi, janvier 30 2009

Des entreprises... libres ?

On nous parle souvent des SSLL (voire SS2L) ou de sociétés qui travaillent avec le libre. Oui, mais comment savoir quand une société fait vraiment du libre, à savoir comment détecter l'info de l'intox ? Tout comme on considère la valeur d'un arbre à ses fruits (pour les arbres fruitiers, s'entend), on peut considérer une société et sa relation avec le libre en fonction de sa contribution. Ainsi, certaines sociétés de services, simplement parce qu'elles utilisent des produits libres pensent faire du libre. Que nenni, ce n'est que du profit et point de libre dans cette démarche. Alors, comment une société peut-elle faire du libre, de manière consciente et visible ? Voici quelques pistes :

  • on peut payer un (ou plusieurs) développeur pour qu'il participe tout ou partie de son temps à un projet libre,
  • l'entreprise peut fournir des patchs, du test, du bugtracking pour un logiciel,
  • une entreprise peut écrire de la documentation,
  • une entreprise, par son éthique, sa réalité et son discours (attention, les trois doivent être indissociables) peut favoriser ce que l'on appelle l'évangélisation du Logiciel Libre.

Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, elle limite suffisamment pour que vous ne tombiez pas dans le panneau d'une société qui dit faire du libre et qui n'en ferait pas. Je n'ai pas parlé de formation, et ce volontairement. Que dire d'une société qui forme à SPIP ? Rien de particulier, elle forme à un logiciel précis et généralement uniquement au fonctionnement de ce dernier. Rien à voir avec le libre. Et quelle est la différence avec vous, à l'Éof ? Nous ne formons pas que sur la technique, nous formons également sur l'esprit et la forme, sur la participation, dans les critères les plus strictes du fonctionnement de la communauté du logiciel libre.

Ok, donc ces critères sont strictes et applicables. Mais qu'en est-il de la société que tu as monté avec quelques amis, toi qui est tant attaché aux logiciels libres ? Tout d'abord, il faut bien garder à l'esprit que le but premier d'une société, quoi qu'on en dise, c'est de faire des bénéfices. Une fois que la chose est en cours, on peut se demander comment aider au mieux la communauté du logiciel libre et reverser un petit peu tout ce que l'on utilise (et chez keepin, on n'utilise que cela !). Nous avons eu cette réflexion depuis le début, avant même la création de la société. Et bien, après quelques mois d'existence de la société, le montage de la plate-forme technique, et l'arrivée des premiers clients, nous avons la joie de pouvoir vous annoncer la naissance de la plate-forme communautaire de keepin. Sur ce site, vous pourrez découvrir des documentations comme la configuration de mod_python ou encore l'authentification SMTP. Il n'y a pas encore beaucoup ode choses, c'est un démarrage, mais cela me semble être un bon démarrage et une preuve tangible que chez keepin, on aime le libre ! (Et le libre nous le rend bien...)

Une dernière chose, nos documentations sont toutes sous licence GFDL

Bonne découverte et bons commentaires.

jeudi, janvier 31 2008

De retour de solution linux

Il n'y a pas à dire, ça fait du bien de voir les copains et de continuer à tisser des liens. Un salon calme, avec un CNIT refait à neuf.

C'était sympa, mais je n'ai vraiment pas eu assez de temps pour faire tous les stands et j'ai surtout pas réussi à avoir le rubik's cube linux qui était trop classe :-/

lundi, novembre 12 2007

Et pourquoi pas Mac ?

Si la première chose qui me vient à l'esprit, c'est "parce queeeeeeeeeee", je sens bien que cela ne satisfera pas le lecteur qui se trouve sur cette page. Tout d'abord, il faut expliquer le pourquoi de ce billet. Nombreux sont ceux de mes amis, collègues, copains ou anciens élèves qui choisissent de passer du côté obscur de la force, à savoir de craquer pour un macintosh. Pourquoi je ne craquerai pas.

Lire la suite...

vendredi, octobre 5 2007

Berkeley en ligne

L'information est suffisamment importante pour que je me fende d'un petit billet. L'université de Berkeley propose sur youtube des cours et conférences. Après les cours du MIT en libre disposition, cela me parait être un pas réellement important. Quand les meilleures universités du monde ouvrent leurs portent aux petits gens, c'est la marche de la connaissance qui fait un grand pas.

dimanche, juillet 8 2007

Conférences aux rmll

Alix et moi-même présenterons l'École Ouverte Francophone aux rencontres mondiales du logiciel libre (aka rmll) à Amiens, du 10 au 13 juillet 2007. Cela se fera à travers trois conférences :

  • un retour d'expérience sur Débuter Sur Linux. Pourquoi, comment, avec quels moyens, quel public visé...
  • notre vision de l'enseignement à distance. Cette conférence sera un peu plus informelle, puisqu'il s'agit de parler de notre vécu en tant que communicant, comment fonctionne le libre de notre point de vu et comme nous essayons de faire passer tout cela à nos apprenants.
  • L'école en général et la CPLL en particulier, dans le thème éducation. Suite à un quiproquos, la conférence n'est pas encore annoncée sur le site des rmll. Pour ceux qui avaient pu être présent à Brest en 2005, nous reprendrons en grande partie la présentation, si ce n'est que nous aurons 30 minutes pour parler de nos 4 heures d'intervention :)

Un beau programme, qui ne demande plus que des oreilles attentives ou curieuses. Pour les plus sympa d'entre vous, il y aura également des goodies, mais je n'en dis pas plus, je vous laisse la surprise. Sachez également que nous partagerons un stand avec mutualibre et alternatives87.

Pour ceux qui souhaiteraient me rencontrer, venez au conférences que l'on donne, sur le stand de l'Éof, aux conférences de sécurité ou au thème science, puisque je fais parti des petits co-organisateurs de ce thème (merci à Fred et Valérie-Emma de vous être occupé de tout ! :shame: ).

mardi, février 6 2007

Solution Linux 2007 -- compte rendu

Après deux heures de train, direction le métro pour rejoindre La Défense où le salon se tient, comme à son accoutumée, au CNIT. Petit changement cependant, ce n'est plus au niveau -1, mais au troisième sous sol. Le salon s'annonce directement sous la couleur de Novell. Les 20 000 postes qui switchent de MS Windows vers Novell Suse n'y est sûrement pas pour rien. Le fait que leur stand soit quatre fois celui de Redhat montre aussi une volonté : conquérir rapidement la place de concurrent direct de Redhat. L'impulsion de cette année aura été, il est vrai, intéressante, mais de nombreux points d'ombres sont encore à éclaircir. L'avenir nous laissera sûrement le temps d'y revenir.

Les stands associatifs représentent un huitième de la superficie de l'événement. Encore une fois, leur présence semble indispensable à la vie de ce salon et l'innovation vient aussi d'eux.

Un tour rapide m'amène à regarder les cibles de ma journée, croisant les connaissances, ici et là. Tout cela me conduira au stand de Méréthis, ce qui tombe très bien, puisque Vincent (mon cher commercial) m'a demandé d'aller les saluer de sa part. Pas de soucis, j'en profite pour découvrir Oréon que je n'avais jusqu'alors pas utilisé. Pour faire simple, c'est actuellement une des surcouche de Nagios, logiciel de monitoring, qui envisage de devenir la couche graphique qui permet entre autre la configuration de Nagios. Toute personne saine d'esprit sachant qu'il vallait mieux, par la passé, commencer par de jolis schémas fait grâce à un crayon, sur du bon vieu papier. Oréon est donc une alternative sympathique, d'autant qu'elle ne se limite pas à cela, mais rajoute également Ntop et des plugins de visualisation ou d'alerte. Bref, que du bon, à suivre de très près pour ceux qui s'intéressent au réseau et à sa supervision.

Mes déambulations me ramènent à un stand fort intéressant, celui de NuFW. Pourquoi intéressant ? Tout d'abord car c'est une implémentation de l'interface du firewall en espace utilisateur, mais également car c'est le seul pare-feu authentifiant au monde. La solution ne se base en fait pas sur une quelconque adresse IP ou mac, mais sur l'authentification d'un utilisateur. Cela nécessite par conséquent l'installation d'un client sur chaque poste de travail, qui, après la phase d'identification, établit un tunnel TLS entre le serveur NuAUTH et le poste de travail. Il n'est ainsi pas possible de se spoofer pour bypasser le firewall. J'ai pu discuter avec les auteurs qui sont très ouverts et abordables et qui ont soif de contact pour les tests et les nouvelles idées d'implémentation. Il faut aussi noter qu'ils font parti du Netfilter Workshop, en gros, l'équipe réduite qui bosse autour du noyau linux sur la partie firewall.

Au détour du stand Mandriva, c'est Metisse qui aura retenu mon attention. Projet développé depuis 2000, dans leur coin, par des chercheurs, l'étude portait sur l'ergonomie du poste de travail. C'est donc bien avant mac os X et XGL ou autre Vista que le travail a démarré. Après six ans d'étude, le travail est intéressant. Métisse est un gestionnaire de fenêtre qui vient bouleverser les habitudes, en proposant du glisser/déplacer, rotations, facilité de partage, travail collaboratif. Bref, je suis enchanté d'avoir pu découvrir ce projet qui est pour moi l'événement le plus important du salon : une interface graphique qui vient enfin servir l'utilisateur final, plutôt que de lui proposer des gadgets. C'est un point fort qui devrait aider Mandriva à continuer de faire parler d'eux.

Le repas sera partagé avec les membres de l'École Ouverte Francophone, organisme de certification en logiciel libre, proposant des formations entièrement à distance, d'une part, et d'autre part avec des employés de Internet fr, qui fait du hosting sous Redhat et Gnu/Debian.

On parle souvent de chercheurs qui cherchent, mais des chercheurs qui trouvent, un peu moins. J'ai eu, sur les recommandations de Muriel Shan Sei Fan, l'occasion d'aller taquiner Fabrice Le Fessant (INRIA) qui présentait son dernier bébé, nommé peerple. Ce logiciel prend ses fondements dans le tant décrié protocole peer to peer, ou en français, pair à pair. Il permet la sauvegarde répartie et sécurisée sur différents postes de votre réseau de vos données, évitant la perte du travail si chèrement acquis. Le projet n'est pour l'instant disponible que pour les particuliers, dans sa conception, mais il pourrait très vite s'ouvrir aux professionnels, si le financement venait à voir le jour. Les technos p2p ont un grand rôle à jouer dans tout ce qui est échange et sauvegarde, il est intéressant de voir un projet de labo voir le jour et oser prendre ses racines sur un protocole regardé comme le chat noir par l'industrie actuel. À suivre de très près, donc.

La rencontre avec Gérard Delafond a été intéressante, puisque médecin de son état, il faisait la promotion de Medin'Tux. Ce logiciel qui a gagné un trophée du libre à Soissons est une interface complète pour le corps médical. Il est en mesure de gérer des ordonnances, des certificats médicaux, des courriers, des codages réglementaires, l'intégration automatique des résultats de laboratoire.. Bref, l'outil essentiel pour tout praticien du corps médical. Il est à noter que ce logiciel est totalement décorellé de la carte Sesame Vital qui devrait/doit obligatoirement être un autre poste. Ce logiciel permet donc la gestion du patient de A à Z. (Linux, Windows, Mac)

Le salon se terminera par un entretien avec Tristan Nitot (Mozilla Europe). Différents sujets abordés, dont entre autre la très controversée question de dépôt de marque.

On notera au passage que Microsoft tenait un tout petit stand, au fond, bien planqué, sans réel projet à montrer, contrairement aux années précédentes, ou il y avait au moins un quelconque attrait. Dans les news à retenir, Linagora (SSLL) ouvre une antenne à Lyon.

Le salon se termine à 16h30, il est temps de se réorienter vers la gare pour un retour convenu dans mon humble chaumière.

Un grand merci à Joëlle Azzouz, qui a tenu le stand pour Liness et l'Éof pendant les trois jours du salon. Merci d'avoir pu garder mes affaires. Ça a été sympa d'avoir pu manger ensemble. Un grand coucou à tous mes potes : Olivier Ricou, Ganaël Laplanche, Loïc Laforet, Sylvain Lhuilier, Thierry Stoehr, les allumés du plf, les amis de léa, Erwan et enfin Anne (qui ma foi m'a loupé :p).

En attendant la prochaine, celle-ci était sympa !

mercredi, janvier 31 2007

Solution Linux 2007

Demain, je serai en chair et en os à Solution Linux, à la Défense, au nord de la Capitale. Si vous me cherchez, vous me trouverez là-bas, sans soucis. Au programme, découverte des nouveautés, visite des stands, un peu de promo pour l'Éof, serrage de paluche. Le tout, merveilleusement orchestré par SII. Merci à eux. Un compte rendu sera disponible rapidement en ligne sur les choses intéressantes (ou pas) vues sur le salon !

mercredi, novembre 1 2006

Il n'a de libre que le nom

Toute référence à un papier polémique complètement pourri ne serait pas hors de propos, quoi que.

Je suis abonné à la mailing list de mandriva, parce que personnellement, j'aime bien recevoir des nouvelles des projets qui me tiennent à coeur. C'est le cas de Mandrake, aka Mandriva. Leur histoire et chaotique et parfois polémique, mais c'est également une entreprise française qui est partie de rien et qui est montée très vite. La distribution est à mon sens loin d'être parfaite, mais on peut entre autre lui reconnaître à la société qu'elle a grandement fait avancer l'ergonomie et tout le travail qui va autour pour les ditributions GNU/Linux.

Cependant, au vu du contenu de la lettre d'information, on peut se demander en quoi cette distribution est encore libre, puisque la politique commerciale ne semble pas même savoir épeler le mot. Quelques morceaux choisis :

Mandriva est la seule distribution à prendre en charge les technologies AIGLX et Xgl pour une compatibilité matérielle optimale.

Avoir un bureau tournant, des fenêtres chewing gum et de la transparence est peut être le f[i/u]n du f[i/u]n dans les milieux autorisés, en tous cas, sur mon vieux duron 900 MHz, je crois qu'il va y avoir un petit hic, à moins de désactiver tout ce bazard :)

Mandriva a développé Invictus Firewall [...] un double firewall pour une meilleure protection.

Je crois que ce passage là est inspiré par les pubs lessive. Plus il y a d'agent actif, mieux ça nettoie. Bientôt, vous rentrerez votre linge sale, ça nettoiera la saleté et ça vous tricotera des écharpes avec. Techniquement, je connais déjà peu de personnes qui savent se servir correctement d'un firewall, j'entends par là être en mesure techniquement de comprendre ce qu'elles implémentent et de ne pas faire les choses au petit bonheur la chance. De même, à part sur des architectures critiques, nécessitant de la haute disponibilité, je ne pense pas que des firewalls redonants soient nécessaires. Peut être la promotion pour l'hiver, un acheté, un offert.

   * Regarder légalement tous vos films favoris grâce à LinDVD ;
   * Jouer à tous vos jeux avec TransGaming's Cedega ;
   * Découvrir FlatOut, le fameux jeu de course de voiture ;
   * Profiter de 6 mois de protection anti-virus avec Kaspersky ;
   * Tirer profit de BitDefender, le puissant anti-virus ;
   * Administrer une machine virtuelle avec VMware Player, un logiciel de virtualisation intégré.

Les logiciels présentés ci-dessus sont issus du monde propriétaire MS Windows. Quel intérêt d'avoir un lindvd face à un monstre comme mplayer ou vlc ? Pourquoi mettre deux antivirus alors qu'il n'y a pas de virus actif sous linux ? Encore la lessive qui revient, sûrement. Quant à la virtualisation, tout dépend de ce que l'on veut faire, mais il semble xen sache répondre aux attentes d'une gamme d'utilisateurs exigeants.

Et pour terminer, la phrase qui vaut son pesant de cacahuètes :

Mandriva Linux 2007 intègre également les toutes dernières versions des participiaux logiciels open source.

D'après R, dit Le Robert, le mot 'participiaux' vient de participial. C'est en fait un adjectif : qui a rapport au participe. Je ne vois ni être, ni avoir, les auxiliaires se sont fait la malle. Que dire. Peut être est-ce là l'oeuvre d'un stagiaire fan de gentoo. je ne sais. Je ne sais que penser. Diantre, on m'aurait menti. La crevette m'a tuer !

Bon, trêve de plaisanteries. Un logiciel libre est un logiciel qui répond aux 4 exigences suivantes :

  • liberté d'exécution
  • liberté d'accès au code source
  • liberté de modification
  • liberté de redistribution

Utiliser et faire confiance à un logiciel propriétaire, c'est accepter de rester dépendant envers des gens qui ne sont là que pour votre portefeuille. Je ne dis pas que le propriétaire, c'est le mal. Hum. Si, je le dis :)

Mandriva, on t'aime, revient !

mardi, octobre 31 2006

Firefox 2.0 ?

Tout le monde parle de 2.quelque chose. Au-delà du fait que l'on n'a pas attendu que la bêtise soit en 2.0 pour l'exploiter, elle, j'ai migré un de mes firefox la semaine dernière pour voir quelles étaient les grandes avancées technologiques du bousin, que je ne connais maintenant depuis de nombreuses années. Certains me diront que ce n'est pas si vieux que cela. Mes amis, je vous parle d'un temps où mozilla n'évoquait pas grand chose pour microsoft, qu'une vague expression de Netscape.

Bref, revenons à nos boussoles et parlons de navigateurs. J'usais avec plaisir de Firefox avec moults extensions. Celles-ci étaient :

  • un aggrégateur de flux rss : News Fox
  • les petites croix pour fermer chaque onglet un par un
  • l'antipub : adblock plus
  • l'anti ce que je veux : RIP (genre pour virer les pubs tenaces...)
  • la toolkit du web développeur (desfois qu'il développerait...)
  • un modificateur d'entête HTTP (desfois qu'il croiserait un phpbb...)
  • un dico de français (desfois que gore nous casse les pieds...)
  • flashblock, parce que le flash, c'est bien, surtout quand on peut le bloquer :)

Bref, un outil un peu configuré selon mes besoins. Quelque chose qui_va_bien. Penchons nous donc sur les nouvelles fonctionnalités de Firefox 2, le retour de la vengeance. En fait, cette version apporte certaines choses nativement, ce qui implique le passage de la 1.5 à la 2.0, enfin paraît-il :

  • les petites croix pour fermer chaque onglet un par un
  • un dico de français (desfois que gore nous casse les pieds...)

Bon, évidemment, je suis réducteur, je ne cite pas _la_ killer feature : la réouverture de tous les onglets à l'endroit même où ils se sont fermés lorsque vous devez redémarrer firefox pour la prise en compte de plugin. Si je résume donc, cela faisait un petit bout de temps que j'étais en 2.0, sans le savoir. Desfois, je me pense visionnaire. Pour une fois, les faits m'ont devancé !

Je suis mauvaise langue, il est sûr, car sûrement de nombreux bugs ont été corrigés, le moteur est amélioré, avec un chargement des pages légèrement plus rapide, une gestion du phishing, des thèmes plus clean. Soit. Cela ne méritait cependant pas le battage médiatique qu'il y a eu autour de cette sortie. Il est, à mon sens, fort dommage de perdre son énergie et son argent dans des futilités, simplement pour bien paraître, au rang de la nouvelle bulle 2.0.

jop -- v0.2

jeudi, août 31 2006

Nouvelle saison pour l'Éof

Voilà, il serait presque temps de faire un point sur le parcours de l'Éof depuis un an. Je pense que j'aurai l'occasion d'ailleurs d'y revenir, puisque nous avons une cérémonie de remise officielle des certifications pour nos heureux auditeurs qui auront travaillé dur pendant six mois. Que dire donc sur la promo passée, tout en sachant que c'était la première ? Beaucoup de sueur a coulé. Ils ne se sont pas beaucoup ménagés et il faut dire que nous ne nous sommes pas oublié sur le travail qu'ils devaient accomplir.

C'est avant tout une petite communauté qui s'est créée, autour du libre, avec de très bons moments de partage, mais également d'intense réflexion, tant pour eux que pour nous. Ils ont été vif, l'oeil brillant, le poil doux... Non, je confonds avec une pub là :) Ces six mois ont réellement été un plaisir, j'espère qu'il en est de même pour eux. Mais qu'ont ils fait vraiment ?

  • Ils ont appris à installer un système, utiliser les commandes de bases, puis avancées. Au menu, de nombreux scripts, de la recompilation de noyau, mais aussi de la sécurisation d'architecture.
  • Ils ont utilisé les différents services serveurs, configuré et mis en place. La liste est longue : apache, bind, exim, ldap, samba, dhcp, ftp, ssh, mysql, posgresql.
  • Ils ont développé dans différents langages (php, python, xhtml, shell) en utilisant des méthodes de conceptions tout en prenant compte les problèmes d'accessibilité et d'interopérabilité.
  • Ils ont grandement sué sur les problèmes de sécurité et ont aussi travaillé sur Netfilter/iptables et squid. Le tout saupoudré de VPN.

La certification est donc grandement méritée. Je les félicite en avance, et j'aurai l'occasion de le faire, normalement, à Limoges, de vive voix.

L'école reprend donc, avec en préparation une nouvelle mouture du site, l'ouverture du module de la voix sur IP.

Le module débutant, quant à lui, continue de battre son plein, les inscriptions ne désemplissent pas.

Si vous êtes intéressé par une initiation ou une formation professionnelle aux logiciels libres, n'hésitez pas. Visistez le site ou contactez moi, je me ferai une joie de vous présenter d'avantage l'école.

- page 1 de 2