Ce soir, je facebook

Ceux qui suivent ce blog savent tout le mal que je pense de facebook. Cependant, ce soir, j'ai ouvert un compte. Étonnant, non ? En fait, je fais suite aux propos de Stéphane Koch à la JSSI de l'année dernière qui a énoncé un argument qui m'a fait réfléchir toute l'année. En effet, il n'y a de moyen de protéger son identité qu'en créant un compte et en surveillant ce qui se dit chez vos divers proches. Les miens n'étant pas familiés d'Internet (et ce n'est pas peu dire, croyez moi...), il faut prendre les devants. C'est triste, mais on en est là.

Vous trouverez mon nom, prénom, date de naissance et sexe. Ainsi qu'une photo issue de mon profil identi.ca. En sus, vous connaîtrez maintenant les gens que je connais.

The war is now opened.

Commentaires

1. Le lundi, mars 1 2010, 09:47 par Sid

Je confirme la nécessaire surveillance des réseaux sociaux. En effet, on a beau maîtriser (jusqu'à un certain point) ce qu'on publie, il n'en reste pas moins que notre image en ligne est aussi influencée de manière significative par ce que les autres mettent en ligne à notre sujet.

En particulier sur Facebook, ce n'est pas parce que vous n'y êtes pas que ce réseau ne donne pas une image de vous via vos relations qui y sont. Mais considérant l'absence totale d'oubli des données qui y sont postées, y être ne fait que limiter les dégâts, dans une certaine mesure.

On va en revenir à des choses nettement plus basiques: choisir ses vrais amis dans la vraie vie, porter un masque de mickey pour les photos, se faire un réputation de psychopate pour châtier ceux qui postent des méchanteries, etc.

2. Le lundi, mars 1 2010, 13:30 par Gore

"On va en revenir à des choses nettement plus basiques: choisir ses vrais amis dans la vraie vie ..."

Outre un respect approximatif de la vie privée de leurs utilisateurs, c'est surtout pour ce principe de base que j'applique depuis le début que je n'ouvrirai pas de compte FB :)

3. Le mardi, mars 2 2010, 10:46 par Olivier

Finalement, "l'effet de club" de facebook amène à un dilemne intéressant :

1) Soit je crée mon compte parce que j'ai envie.
2) Soit je crée mon compte parce que je n'ai pas envie, mais parce que je veux savoir ce qui se dit.

'Sont forts quand même !

L'ennui c'est s'il faut faire ça pour FaceBook, Orkut, Buzz, Viadeo, Plaxo, LinkedIn, copains d'avant/de pendant/d'après, etc...

cf. http://www.oliviermermet.com/blog/2...

a++;