La vie dans l'angle de mon EPTP

ça fait un moment que j'ai envie de faire un mot là-dessus, mais parfois, le temps me manque, ou alors, je manque le temps. Ceci étant dit, entre deux confs, je prends le temps de me rapprocher de mon clavier pour vous faire part de mon expérience qui en vaudra une autre. Aujourd'hui, je veux donc vous parler des tablettes. Avant de commencer la dernière formation de l'Eof, nous avons décidé de commander une tablette pour pouvoir tester et faire un retour aux élèves sur l'usage et l'ergonomie de l'objet. Aujourd'hui, je suis de plus en plus confronté à ces outils au sein de l'entreprise. Tout comme le smartphone et, dans une moindre mesure au préalable, le téléphone portable personnel, ces objets font irruption dans le système d'information de l'entreprise où l'on mêle vie privée avec vie professionnelle. Pour une fois, vous avez la joie de croiser les commentaires que je peux faire aux élèves. Enjoy !

Mon choix s'est porté vers une Asus EEEpad Transformer Prime. Pourquoi ? Tout d'abord car il faut être réaliste, Apple a fait un travail fantastique avec l'IPAD que l'on rattrape enfin avec cet objet. Et comme il faut un point de comparaison, autant prendre le bon. Ensuite, ce modèle est livré avec un clavier amovible qui a pour autre attribut de doubler la capacité de la batterie, à savoir pousser l'autonomie jusqu'à 18h.

Je vous propose d'abord un petit tour du matériel avant de passer sur l'offre logiciel qui a plus tendance à nous intéresser ici.

La tablette est d'une bonne facture, l'écran tactile répond bien. Il y a une caméra à l'avant et une à l'arrière, ce qui permet de faire une visioconférence de manière agréable ou de filmer ou prendre en photo grâce à votre instrument. Le clavier est pratique dès que l'on veut taper un peu longtemps (genre dépasser les dix mots d'un tweet), mais n'atteint pas encore la qualité d'un clavier logitech ultra flat à 25 euros. C'est fort dommage. La sortie son est la grosse déception, puisqu'ils n'ont cru bon de ne mettre qu'un HP en sortie arrière du côté droit. La connexion à un casque audio n'est pas des élégantes avec votre jack 2,5 qui dépasera un peu au niveau de sa connectivité. De plus, on regrettera la prise propriétaire pour charger l'appareil et le connecter au clavier. Un bon USB des familles aurait été bien mieux reçu. Le SSD interne peut recevoir 64 Go. Au niveau processeur, on intègre la Tegra3 de Nvidia qui a été la référence de comparaison pour le nouvel IPAD, autant dire que c'est donc une bonne puce. On peut brancher, en direct ou via le clavier selon le mode, une smart card, une clé usb, une sortie hdmi. Côté matériel, c'est donc un bon deal, mais on vous fait clairement payer la nouveauté.

Je suis parti sur cette tablette pour deux choses en lieu et place d'un ipad :

  • distribution Android, à base du noyau linux
  • un clavier en dur

Première constatation : ok, on part sur un fork du noyau, ça n'en fait pas une distribution GNU. Très peu d'applications libres dans le play store (market d'android) sont des softs avec des licences libres. On revient donc quasiment vingt ans en arrière, avec des softs propriétaire, du shareware et du freeware. On tombe également sur de la pub à gogo et des droits limités dans les applications. Vous voulez utiliser votre pare-feu pour limiter les pubs ? Quel pare-feu, vous n'avez pas de droit root, à moins de rooter VOTRE appareil. Ce qui bien sûr vous fera perdre un certain nombre de droits et de garantie. Les navigateurs Internet sont daubesques, lents, ne respectent pas très bien les standards et n'ont pas de plugin, entre autre pas de flash ou bloqueur de pub. Un usage, une application. Pardon, je précise. Un usage, une marque, une application. Vous avez deux banques ? Pas de soucis, deux applications totalement différentes. Vous allez à deux cinémas (gaumont et ugc dans mon cas), aucun problème, une application pour chaque. Ah oui, mince, j'ai oublié de dire que si je veux aller au mk2, c'est une autre application. Vous lisez plusieurs journaux : le monde, libé, marianne, le figaro, le canard ? Une appli. Non, je rigole, le canard n'est pas en ligne, il faut quand même garder son sérieux. Et devinez quoi ? Quasiment chaque application a besoin d'un accès à Internet et d'avoir accès à vos données confidentielles comme votre carnet d'adresse. Vous n'êtes pas d'accord ? Pas de soucis, vous n'êtes pas obligé d'utiliser... Quoi que, si, parce que si vous avez une tablette et que vous n'utilisez pas ces applications qui vous simplifient la vie, vous n'utilisez pas de tablette. Ce n'est pas adapté pour un usage du net comme vous avez sur vos ordinateurs.

Par contre, si vous souhaitez une tablette pour travailler, j'entends par là faire un travail de bureautique quelconque, il vaut mieux oublier. Ecrire des mails sans faire du top posting ? Quasiment improbable. C'est déjà limite quand vous voulez utiliser de la cryptographie pour signer vos mails, voire les chiffrer. Par contre, pour twitter, c'est franchement le pied (la première application qui répond vraiment à mes besoins s'appelle tweet caster, mais elle n'est malheureusement pas libre :'( )

Quelques conclusions à partir de ces points sous plusieurs angles de vue :

  • en tant que consommateur : qu'il est agréable d'avoir un outil qui me permet d'être connecté à Internet sans devoir attendre cinq à dix minutes pour lancer mon OS. Une sortie au ciné ? Pas de soucis. Le bus passe dans combien de temps en bas de la rue ? Aucun problème. Franchement, c'est le pied d'avoir un accès Internet avec un truc léger, transportable, qui peut m'accompagner même aux toilettes :p Ca me permet même de consulter la plupart des choses.
  • en tant que défenseur du libre : on prend, on jette. On a fait une régression de vingt ans et tout le monde en est content. Pas de protection de la vie privée, pas de compréhension du système, pas de droit. C'est juste la fin des haricots.
  • en tant qu'ingénieur en sécurité : la nouvelle faille dans les SI se trouve là, pas besoin d'aller chercher ailleurs.
  • en tant qu'utilisateur : on est enfin obligé de travailler avec des ergonomes, c'est pas trop tôt !

En conclusion, pour un usage dans la "vie du quotidien", c'est merveilleux, ça devient une extention. Ca ne remplace pas du tout un ordinateur, du moins dans l'usage, même basique, que je peux en faire. Maintenant, en terme de liberté pour l'utilisateur, il y a un nouveau front qui est loin d'être gagné. La guerre des OS est maintenant terminée, il faut créer un nouveau paradigme.